Nos derniers tweets !

30 millions d’euros octroyés par la France pour assainir la ville de Kinshasa et protéger les forêts congolaises

Cérémonie de signature à l'Ambassade française à Kinshasa en présence de SE François Pujalas, José Sele Yalaghuli, Claude Nyamugabo, Gentiny Ngobila Mbaka et Gianni Saterna, de deux Conventions qui prévoient le financement des projets « Petola » et « PGDF ».

Deux conventions viennent d’être signées ce mardi 14 juillet par la France et le gouvernement congolais pour le financement de deux projets de gestion durable des forêts congolaises et le renforcement de la résilience urbaine au changement climatique dans les quartiers N’danu et Salongo, situés dans la commune de Limete ainsi que dans le quartier Abattoir, dans la commune de Masina.

Dans cette enveloppe de 30 millions d’euros, précise le ministère des finances, 15 millions d’euros sont destinés à financer le projet « To Petola ». Il s’agit d’un volet complémentaire  de l’opération « Kin Bopeto », lancé le 19 octobre 2019 par le Président Félix Antoine Tshisekedi, en réponse à un besoin présenté depuis les inondations survenues dans la capitale en 2015.

En plus de son objectif de renforcer la protection des ménages des quartiers concernés, renseigne le ministère des finances, « To Petola » devra aussi accompagner la société civile dans la pré-collecte, le tri et la réduction des déchets ménagers. Sa mise en œuvre est placée sous la maîtrise d’ouvrage de la ville de Kinshasa.

En ce qui concerne le programme de gestion durable, financé également à hauteur de 15 millions d’euros, les activités seront focalisées sur la politique forestière, le Code forestier, la foresterie communautaire et d’autres aspects d’une exploitation durable des forêts à travers le pays. Ce projet sera exécuté en partenariat avec le ministère de l’environnement et du développement durable.

« La production exponentielle et la gestion sauvage des déchets ménagers posent maintenant un véritable problème de santé publique. Considérant le potentiel environnemental inouïe dont notre pays est doté et considérant aussi notre devoir d’assurer à nos populations un cadre de vie sain face à la menace permanente de dégradation, le Gouvernement de la République a entrepris de déployer d’importants efforts pour apporter des solutions idoines à ces problématiques », a indiqué le ministre des finances, José Sele Yalaghuli.

Pour une utilisation rationnelle de ce financement contribué, José Sele Yalaghuli a émis le souhait de voir la mise en œuvre de ces projets se faire « dans les meilleures conditions de gestion efficace et efficiente des projets a souhaité l’argentier national ».