Nos derniers tweets !

Pas de reprise des cours ce lundi 10 août à l’Université de Kisangani

L'association des professeurs de l'Université de Kisangani (APUKIS) a annoncé le samedi reprendre "la grève illimitée jusqu'à la satisfaction des revendications et l'obtention d'un salaire équivalent à cinq milles dollars américains pour un professeur associé".

Une décision prise 48 heures après la publication de la note circulaire détaillant le calendrier réaménagé, tel qu’établi par le ministère de l’enseignement supérieur et universitaire, pour la reprise des activités académiques de l’année 2019-2020 dès le lundi 10 août sur l’ensemble du territoire national.

Par cette même note circulaire, Thomas Luhaka Losendjola a retenu la date du jeudi 10 décembre 2020 pour la clôture de l’année  académique en cours. Pour le ministre, « chaque établissement va adapter ce calendrier à ses réalités », notamment face à la menace que représente le Coronavirus.

Réunis en assemblée générale extraordinaire le samedi 8 août dernier, les professeurs de l’UNIKIS constatent que « la situation précaire du professeur ne fait qu’empirer au regard du traitement discriminatoire », en ce qui concerne « le traitement de revendications et dossiers de promotion, la répartition des allocations liées au transport et au loyer des professeurs au sein de l’ESU et du prélèvement de l’impôt professionnel sur les rémunérations (IPR) sur un salaire déjà dérisoire ».

Ce corps académique rappelle aussi l’accord du 13 octobre 2017 entre les professeurs et le gouvernement sur certaines dispositions.

Les professeurs de l’UNIKIS évoquent principalement la mécanisation des nouveaux docteurs à thèse et la régularisation en grade du personnel, le paiement de trois paliers devant permettre la récupération du pouvoir d’achat perdu suite à la dépréciation du franc congolais.

L’association n’oublie pas le remboursement du trop-perçu aux bénéficiaires de véhicules, la livraison des véhicules aux 17 professeurs qui n’ont jamais été servis, l’application de la loi-cadre n°14/004 du 11 février 2014 de l’enseignement national notamment l’élection des autorités académiques ».

Les professeurs de l’UNIKIS déplorent « le manque à gagner sur le montant payé par les étudiants, soit 920 FC par rapport au taux de 1.420 FC fixé par le budget 2018 ».

Cet arrêt de travail, estiment-ils, est la conséquence d’un manque de « volonté politique de la part du gouvernement » appelé à répondre à leurs revendications.

Après une assemblée générale convoquée le 7 janvier 2020, les professeurs de cette université avaient décidé de suspendre les activités académiques jusqu’à nouvel ordre au sein de leur institution.

Cette réunion était organisée après une manifestation des étudiants qui protestaient contre la hausse des frais académiques. La veille dans la capitale, une marche similaire avait été organisée par les étudiants de l’Université de Kinshasa.

Pour sa part, le Recteur de l’Université de Kisangani avait appelé le personnel de cette institution à reprendre le service à partir du 13 janvier.

Alain Tshibanda