Nos derniers tweets !

Tension à l’Autorité de l’aviation civile, la suspension de Jean Tshiumba boudée par le personnel

Vive tension cet avant-midi au siège de l'Autorité de l'aviation civile (AAC). Pour cause, les agents ont brûlé des pneus et manifesté pour protester contre la décision prise par le ministre de tutelle de suspendre le directeur général de cet établissement public, créé par décret le 10 juin 2011.

« En référence à l’Arrêté ministériel n°041/CAB/MIN/TVC/2020 du 07 septembre 2020, dont copie en annexe, j’ai le regret de vous informer que vous êtes suspendu de vos fonctions de Directeur général de l’Autorité de l’Aviation civile de la République démocratique du Congo », a fait savoir Donat Bagula Mugangu à Jean Tshiumba Mpunga.

Dans la lettre qu’il a adressée au Directeur général de l’AAC, le Secrétaire général au ministre des transports et voies de communication lui « demande de procéder à la remise et remise avec le Directeur général adjoint qui [le] lit en copie » et sous sa supervision ce mercredi 9 septembre à 12h00′.

Me Didier Mazenga Mukanzu reproche à Jean Tshiumba Mpunga « d’avoir signé un accord le 30 septembre 2019 avec la société LOON LLC dont le centre de contrôle est aux États-unis d’Amérique, à l’insu du gouvernement de la République, lequel a permis à ladite société de faire survoler des ballons stratosphères sur l’espace aérien de la République démocratique du Congo », lit-on dans l’arrêté susmentionné.

D’après certaines sources, notamment des agents ayant requis l’anonymat, c’est depuis son arrivée à la tête de ce ministère que Didier Mazenga se serait lancé dans des tensions permanentes avec la direction générale de l’AAC.

Le Directeur Jean Tshiumba Mpunga « est en train de payer le prix pour avoir refusé d’embaucher plusieurs personnes recommandées par l’autorité de tutelle », affirment ces mêmes  agents.

En attendant le retour au calme tant souhaité par le personnel de l’AAC, d’aucuns estiment que ce dossier ne manquera pas d’attirer l’attention du chef de l’État et du Premier ministre.

En août dernier, un ballon stratosphère avait fini sa course en plein territoire de Buta dans la province de Bas-Uélé, sans causer des dégâts humains.

L’affaire avait même préoccupé le gouvernement qui l’a abordé en Conseil des ministres le 4 septembre dernier.

Patrick Nkumu