Nos derniers tweets !

Me John Mbaya Ntita installe les présidents communaux du MRJCO à Kinshasa et dit non à la haine tribale

À l'approche de 2023, les partis politiques s’organisent de plus en plus pour affronter les joutes électorales en toute sérénité. Au Mouvement de réveil de la jeunesse congolaise (MRJCO), l'heure est à l’installation des structures de base du parti en perspective de ces scrutins.

Le samedi 12 septembre, le président national de ce parti a installé les présidents communaux dans les 24 communes de la ville de Kinshasa. À cette même occasion, Me John Mbaya Ntita a condamné les appels à la haine tribale lancés par certains politiciens. Il a invité ses militants et les combattants de l’UDPS à ne pas répondre à des provocations de ce genre.

« Tout Congolais partout où il se trouve sur les 2.345.000 Km2 de notre territoire national doit se sentir chez lui conformément à l’article 35 de notre constitution », a-t-il déclaré.

Le coordonateur de Le Changement en Marche (LCM), plateforme politique alliée privilégiée de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), le parti de Félix Tshisekedi, a invité le chef de l’État et les autres institutions compétentes à jouer leurs rôles respectifs dans la défense et la protection de la patrie ainsi que la sécurité des personnes et de leurs biens.

Le MRJCO « milite pour l’unité, la cohésion  sociale et l’intégrité territoriale de la RD-Congo », explique Patrick Ekutshu, son secrétaire général.

56 présidents communaux pour 24 communes 

Considérant l’immensité de certaines communes de Kinshasa, c’est au total 56 présidents communaux que Me John Mbaya Ntita a installés au lieu de 24. Dans certaines communes, le parti va compter sur le travail de 5 à 6 responsables communaux.

Leur mission est de faire adhérer les masses populaires au MRJCO en vue de donner une majorité parlementaire confortable au Président Félix Antoine Tshisekedi aux échéances électorales de 2023, et lui permettre d’appliquer son programme de gouvernance politique pour le bien-être de la population.

La fédération de Kinshasa du MRJCO a rappelé le soutien du parti à la vision du chef de l’État, et s’est réjoui de la mise en application, pour la première fois, de la gratuité de l’enseignement de base.

Le MRJCO a salué également le leadership du Président de la République dans « la lutte contre la corruption et la pauvreté ainsi que l’émergence d’un État de droit dans le pays ».

Par l’installation de ses présidents communaux, le MRJCO veut « mettre en place une nouvelle classe politique craignant Dieu, qui aura un sens élevé du patriotisme pour éviter au pays la corruption, le détournement, les rébellions et les coups bas politiques », a ajouté Me John Mbaya Ntita, soulignant que l’opération pourra s’éteindre sur l’ensemble du pays.

Il a aussi insisté sur le fait que son parti est une formation politique non-violente, s’inspirant de la volonté du peuple dans sa lutte pour assurer son destin et améliorer ses conditions de vie.

« Le réveil de conscience est un état d’esprit se manifestant par un refus de toutes formes d’agressivité, de dictature, d’oppression, de balkanisation, de pillage des richesses publiques et/ou privées », a fait savoir le président du MRJCO.

Christian Nkanu