Nos derniers tweets !

L’Ecidé informe le gouverneur de la ville de Kinshasa sur la marche du 14 octobre

Le parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) a informé le gouverneur de la ville de Kinshasa au sujet de l'organisation, avec d'autres structures politiques et mouvements de la société civile, d'une marche dite de l'unité nationale et de défense de l'intégrité territoriale le mercredi 14 octobre 2020.

D’après son secrétaire général, cette activité est une réponse à l’appel lancé récemment par Martin Fayulu, le nouveau coordonnateur de Lamuka.

Devos Kitoko Mulenda précise que « cette marche partira de la place Pascal, dans la commune de Masina à 08 heures, passera par les boulevards Lumumba, Sendwe et Triomphal et débouchera à 17 heures au terrain Triomphal situé entre le boulevard Triomphal et l’avenue de l’enseignement dans la commune de Kasa-Vubu ».

Cette correspondance, dont copie également réservée au vice-premier ministre en charge se l’intérieur et à la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unions, a été réceptionnée au cabinet du gouverneur Gentiny Ngobila ainsi qu’au commissariat provincial de la police ville de Kinshasa depuis le samedi 10 octobre dernier.

Lire aussi: Lamuka, Martin Fayulu succède à Adolphe Muzito avec un mandat de 6 mois

Pour l’exercice semestriel du 10 octobre 2020 au 10 avril 2021, Martin Fayulu vient d’être désigné pour succéder à Adolphe Muzito comme coordonnateur de la plateforme Lamuka, qui s’est engagé à lui apporter le soutien nécessaire pour lui permettre de réaliser son mandat.

Cette passation de pouvoir entre l’ancien premier ministre de Joseph Kabila et le président de l’Ecidé a été aussi marquée par la révision de quelques dispositions de la convention portant création de Lamuka.

Désormais, renseigne le communiqué final rendu public par le présidium de cette plateforme, « la durée du mandat du coordonnateur de Lamuka passe de 3 à 6 mois », la prise de fonction par le coordonnateur entrant devient automatique et « n’est plus sujette à une cérémonie de passation de pouvoir ».

Autre changement majeur, indique le même communiqué, « le présidium est constitué des membres fondateurs signataires de la Décision portant révision » de cette convention.

Lors de cette réunion du présidium, Lamuka a déploré le fait que depuis janvier 2019, « l’instrumentalisation du tribalisme et du régionalisme ainsi que les violences, les viols, les kidnappings, les massacres et les autres violations de droits de l’homme ne cessent de prendre de l’ampleur ».

C’est pour l’unité nationale et la défense du territoire que le parti de Martin Fayulu et d’autres formations sociopolitiques ont convenu de marcher à Kinshasa. Une première activité à inscrire dans le mandat du nouveau coordonnateur de Lamuka.

Alain Tshibanda