Nos derniers tweets !

Sénateurs et députés provinciaux de Kinshasa s’engagent pour une transformation radicale de la capitale

Les rideaux sont tombés, la semaine passée, sur les travaux de la première interaction entre les sénateurs de la Ville de Kinshasa et les députés provinciaux, organisés au Palais du Peuple, siège du Parlement.

Dans une déclaration des sénateurs, lue par le rapporteur du groupe provincial de sénateurs de la ville de Kinshasa, Patrick Lubala, l’heure de la mise en commun des actions des élus de cette ville pour réussir la réinvention de Kinshasa a sonné.

« Nonobstant vos lourdes responsabilités
quotidiennes, vous avez accepté de consacrer un pan important de votre temps à cette
rencontre. C’est l’illustration conséquente de l’intérêt que vous-mêmes, vous manifestez
dans le traitement des questions de redressement et de développement de notre ville », avait-il indiqué aux élus de Kinshasa.

Il reste convaincu qu’il y a « une ambition noble au sein de ce groupe », qui conduit ses membres à coaliser leurs efforts, à mutualiser les forces et à mettre en commun les moyens pour garantir une intelligence augmentée de leurs initiatives et de leurs actions
parlementaires.

Ces sénateurs estiment qu’en travaillant ensemble avec l’Assemblée provinciale de Kinshasa, ils pourraient faire avancer plus vite la réalisation de leurs projets,
qui se résument au souci qu’ils ont en commun d’offrir une meilleure qualité de vie
à leurs concitoyens de Kinshasa.

Bien plus encore, soulignait le rapporteur Patrick Lubala, il s’agit aussi « de valoriser l’action des élus de Kinshasa qui, au-delà d’être législateurs, se veulent aussi et surtout être porteurs de projets et apporteurs d’idées résilientes pour reconstruire » cette ville.

10 projets pour réinventer Kinshasa

Insistant sur la portée historique non négligeable de ces assises, Patrick Lubala a ssouligné le fait que depuis que les institutions
parlementaires existent dans notre pays, « c’est pour la première fois que les sénateurs et
les députés provinciaux se retrouvent pour construire ensemble un cadre de
collaboration active et systémique ».

« Cette belle histoire commence aujourd’hui par la présentation des 10 projets des sénateurs pour la Ville de Kinshasa. Ces projets, nous les sénateurs, nous y tenons énormément. Nous y tenons car notre rêve commun, c’est de retisser le fil d’une politique audacieuse de transformation radicale du destin de la Ville de Kinshasa », a-t-il martelé.

Par cet engagement des uns et des autres, les élus de Kinshasa pensent pouvoir asseoir une tradition d’échanges, de
partage d’expériences et de mutualisation des intelligences au service des projets
innovants pour réinventer la capitale.

« Cet engagement, nous devons le façonner en vecteur de vitalité inter-institutionnelle, pour que notre peuple de Kinshasa [puisse voir] comment ses élus cherchent -matin, midi et soir- les voies et moyens de transformer les crises et les misères que nous déplorons en opportunités de construction volontariste du bien-vivre ensemble kinois », a ajouté Patrick Lubala.

Prenant part à cette rencontre et représentant le Président de la chambre haute du Parlement, le deuxième vice-président du Sénat, Tibasima Mbogemu Ateenyi, a salué le fait que les projets, « si particuliers, à la fois simples, profonds et résilients », des sénateurs de Kinshasa, « ont enrichi la démarche méthodologique utilisée jusqu’à [ce jour] pour l’élaboration et la mise en œuvre des politiques urbaines et provinciales pour le développement ».

Il estime qu’une telle performance va servir d’exemple pour les autres provinces du pays et son avantage « réside en ce qu’il décompose en plusieurs domaines précis et détaillés les éléments à pendre en compte pour une
planification méthodique de la politique urbaine, ainsi que la mise en
œuvre des plans d’action et des stratégies sectorielles du développement local intégral ».

À ses collègues sénateurs de la ville de Kinshasa, Tibasima Mbogemu Ateenyi dit avec fierté et joie qu’ils incarnent « l’engagement et l’affirmation de la volonté politique du Sénat de se mettre au service des provinces en tant qu’institution de propositions concrètes ».

Pour lui, il revient à présent au bureau du Sénat d’en faire bénéficier aux autres groupes provinciaux du Sénat.

« Croyez-moi, Chers collègues Sénateurs, le résolutions que vous avez formulées feront l’objet d’une attention particulière de votre bureau, que je représente ici. Nous ferons en sorte que vos 10 projets soient transmis et appuyés auprès des partenaires institutionnels et extra-institutionnels pour leur mise en œuvre », a-t-il promis.

Alain Tshibanda