Nos derniers tweets !

Prestation de serment de 3 nouveaux juges de la cour constitutionnelle, « un grand jour pour l’État de droit » (Modeste Bahati)

Les 3 nouveaux juges, nommés sur ordonnance présidentielle, ont prêté serment ce mercredi 21 octobre 2020 devant le chef de l'État qui, conformément à la constitution, en a pris acte. Pour le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l'AFDC-A, il s'agit d'un grand jour dans l'histoire de la démocratie et de l'État de droit en RDC.

Peu après cette prestation de serment, le secrétaire permanent adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) avait considéré que c’était un non événement. Ferdinand Kambere, qui avait relayé la veille l’appel de sa famille politique au Premier ministre et autres responsables du FCC à boycotter cette prestation, a dénoncé un passage en force de la part du chef de l’État, « une violation de la constitution », ajoutait-il.

En effet, les parlementaires et membres du FCC n’ont pas, en majorité, pris part à la prestation de serment de ces 3 juges au Palais du peuple. Le premier ministre ainsi que le président du Sénat et son collègue de l’Assemblée nationale n’ont pas participé à cette cérémonie, une absence qui fait suite à la réponse qu’ils avaient réservée au courrier du directeur de cabinet a.i du chef de l’État.

« Nous ne sommes pas concernés par cette prestation de serment. Au sein du FCC et du PPRD, il y a des mecanismes qui sont mis en place et il appartient à ces instances de se prononcer » sur le sort de ceux, parmi les cadres et parlementaires du FCC, qui ont pris part à cette cérémonie du 21 octobre, a précisé Serge Kadima.

Pour le président de la Ligue des jeunes du PPRD, les instances habilitées pour apprécier l’évolution de la coalition FCC-CACH vont évaluer ce partenariat au regard des actes posés par les uns et les autres.

Dans un communiqué signé par le directeur de cabinet a.i du Président de la République, le Chef de l’État va s’adresser à la nation ce vendredi 23 octobre.

Le même communiqué précise que la 54ème réunion du conseil des ministres est reportée.

Les nouveaux juges de la Cour constitutionnelle ont prêté serment devant le chef de l’État Félix Tshisekedi, en présence du Parlement (sénateurs et députés nationaux), du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et de l’Exécutif national.

La cérémonie de prestation s’est déroulée sans aucun incident. Dans une salle de congrès pleine à craquer, l’assistance ne s’est pas empêchée de demander à Félix Tshisekedi de « dissoudre le Parlement ».

Martin Fayulu dénonce une « forfaiture de plus »

Pour sa part, le nouveau coordonnateur de plateforme Lamuka constate que « Monsieur Joseph Kabila et Monsieur Félix Tshisekedi se disputent le pouvoir qu’ils ont confisqué au peuple afin de poursuivre l’œuvre de destruction de la démocratie par des coups d’État ».

« La CENI et la Cour constitutionnelle doivent être indépendantes », a martelé Martin Fayulu.

Pour lui, « seule une dénonciation publique du deal peut attester de la sincérité de chacun d’eux ».

« N’accompagnez personne », dit-il au peuple avant de « demander aux leaders des confessions religieuses d’offrir leurs bons officiers pour sortir le pays de la crise ».

Aux présidents des pays membres de la SADEC, Martin Fayulu sollicite leur accompagnement.

Patrick Nkumu