Nos derniers tweets !

Si CACH se retire de la Coalition, le gouvernement Ilunga Ilunkamba ne tombera pas (F. Kambere)

Le Président Félix Tshisekedi a reçu Jean-Pierre Bemba au Palais de la nation ce mercredi 4 novembre dans le cadre des consultations qu'il a initiées, pour constituer "l'union sacrée de la Nation". Au sortir de cet entretien, l'ancien Vice-président de la République pendant la transition 1+4 s'est gardé de faire un quelconque commentaire, mais s'est dit "d'accord avec tout dialogue entre congolais". Au FCC, on estime que tout possible retrait du Cap pour le changement (CACH) de la coalition au pouvoir ne fera pas tomber le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

« Si CACH se retire de cette coalition qui dirige, qu’il se retire calmement. Ça ne fera pas tomber le gouvernement (Ilunga Ilunkamba) », a fait savoir le secrétaire permanent adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD).

Alors que la synergie des forces vives envisage une marche de soutien aux consultations, le samedi 7 novembre à Kinshasa, Ferdinand Kambere a indiqué que « l’État ne peut pas s’arrêter ».

Pour lui, « le gouvernement ne peut pas s’arrêter alors qu’il n’y a aucune crise grave dans le pays ».

Depuis l’annonce de ces consultations, aucune réunion du Conseil des ministres n’a été organisée. Pour certains experts, c’est une conséquence logique car « le chef de l’État n’a plus confiance en ce gouvernement ».

Lire aussi | Félix Tshisekedi : « le salut du peuple est la loi suprême, point barre ».

Mais au FCC, explique Ferninand Kambere, on estime qu’il est temps de « retourner à la régularité du fonctionnement des institutions ».

« C’est tout ce que » la famille politique de Joseph Kabila « demande » au Président Félix Tshisekedi.

Consultations présidentielles, une distraction !

Les hommes de Joseph Kabila boudent la démarche présidentielle, « On se demande, alors qu’on a une majorité qui est confirmée par une coalition du FCC, pourquoi le chef de l’État est en train de distraire l’opinion nationale comme ça », a indiqué le cadre du PPRD.

Il constate Félix Tshisekedi « ne consulte que les kinois. On voit les Saï-Saï [célèbre comédien congolais, ndlr] et les autres », ironise-t-il en rappelant que « le Congo vient de loin. Nous revenons des guerres ».

Ferdinand Kambere estime que le pays « n’a pas besoin de vivre l’instabilité des institutions ».

La dernière fois, ajoute-t-il, « [quand] on était autour de l’autorité morale [Joseph Kabila], le discours est resté le même ».

FCC isolé ?

Pour Ferdinand Kambere, le Front commun pour le Congo n’est pas concerné par ces consultations présidentielles.

« Je ne sais pas quel courage auraient les organisateurs pour nous envoyer une invitation alors que notre position est connue », lance-t-il.

 » Si vous dites que nous sommes isolés, c’est que tout le peuple est isolé », indique le secrétaire permanent adjoint Kambere qui reste convaincu que « ceux qui sont en train de s’isoler, ce sont ceux-là que vous voyez aller déambuler au Palais de la nation ».

Après Bemba, Katumbi…

Moïse Katumbi est attendu ce samedi au Palais de la nation dans le cadre de ces consultations. Mercredi, Félix Tshisekedi avait également reçu le chef de l’église Kimbanguiste Simon Kimbangu Kiangani, le Comité laïc de coordination (Clc) ainsi que quelques artistes.

Christian Nkanu