Fin de la onzième épidémie de Ebola dans l’Équateur, la population invitée à la vigilance

Le ministre de la santé a déclaré officiellement la fin de la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l'Équateur. Aucun nouveau cas confirmé n'a été notifié à ce jour dans les différentes zones de santé que compte cette province. Le dernier cas confirmé Ebola pris en charge dans un centre de traitement Ebola (CTE) a obtenu, il y a 42 jours, son second résultat de PCR, revenu négatif au virus.

« Chers compatriotes, en ce mercredi 18 novembre 2020, je suis heureux de déclarer solennellement la fin de la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l’Équateur en République démocratique du Congo. Je remercie particulièrement tous les agents du ministère de la santé, les membres du secrétariat technique dirigé par le professeur Jean-Jacques Muyembe, l’incident manager ainsi que son équipe qui ont œuvré sans relâche pour l’obtention de cette performance« , a annoncé Eteni Longondo.

Saluant « singulièrement l’engagement du gouverneur de la province de l’Équateur, pour ses bons et loyaux services rendus », le ministre de la santé note que « la victoire sur cette épidémie tient aussi de la résultante de la coopération internationale, à travers nombreux de nos partenaires qui ont apporté l’appui technique et financier à la présente riposte ».

Un autre facteur du succès de la riposte, retient-il également, est lié entre autres à la disponibilité des vaccins et des médicaments spécifiques contre la maladie à virus Ebola, et au rapprochement des sites de prise en charge, avancés vers la communauté.

Il a été enregistré 57,7% de guérisons, soit 75 personnes guéries. Néanmoins, souligne Eteni Longondo, « le risque élevé de résurgence des épidémies reste permanent, et doit servir de signal d’alarme pour que le système de surveillance épidémiologique soit renforcé ».

Une épidémie dans un contexte particulier 

C’est depuis le 1er juin 2020 que le pays traverse la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola de son histoire.

« L’actuelle épidémie constitue la 5ème dans le Grand Équateur et elle survient juste 2 ans après une précédente épidémie dans cette même province », a fait savoir Eteni Longondo qui précise qu’elle « est survenue dans un contexte particulier, marqué par l’expansion de la pandémie de la maladie à Coronavirus Covid-19 ».

En effet, indique le ministre de la santé, cette onzième épidémie de la maladie à virus Ebola, déclarée dans la province de l’Équateur, « a eu la particularité de s’étendre beaucoup plus aux zones de santé fluviales et lacustres, ce qui a constitué un défi logistique majeur quant à la mise en œuvre des activités de la riposte, dans un système de santé déjà fragilisé par des épidémies antérieures ».

À cela Eteni Longondo ajoute « une faible implication et adhésion de la communauté aux recommandations des équipes de la riposte ».

Pour le ministre, la proximité de la province de l’Équateur à celles de la Tshuapa, la Mongala, du Sud-Ubangi et du Mai-Ndombe, et à la République du Congo, a exigé aux équipes de la riposte un degré de professionnalisme avéré en vue de contenir l’épidémie dans les limites de la province.

« 13 zones de santé sur 18 que compte la province ont été affectées avec un total de 42 aires de santé sur 284 qui ont notifié au total 130 cas, dont 119 confirmés et 11 probables avec une létalité de 42,3%, soit 55 décès dont 2 personnes de soins », souligne-t-il.

La riposte à cette onzième épidémie, renseigne Eteni Longondo, « a encore bénéficié d’une attention particulière du chef de l’État, qui est de cœur avec la population de l’Équateur, victime de cette maladie, et qui s’est impliqué personnellement dans la lutte en instruisant le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum d’appuyer techniquement l’équipe dépêchée à Mbandaka par le ministère de la santé ».

Covid-19, appel au respect des gestes barrières

Au moment où le ministre de la santé déclare la fin de l’épidémie, le pays continue à faire face à la pandémie de Covid-19. Pour vaincre ce fléau, il a invité la population à respecter scrupuleusement les gestes barrières.

De ce fait, Eteni Longondo rassure la population de l’Équateur « qu’une équipe continuera à soutenir le transfert de compétences vers les prestataires locaux en vue de préserver les acquis de cette riposte et renforcer le système de santé de la province ». Ainsi, il leur recommande de continuer à maintenir les mécanismes d’alerte et de surveillance à base communautaire, afin de rester vigilant pendant toute la période de l’après épidémie de la maladie à virus Ebola.

Patrick Nkumu