Nos derniers tweets !

Fin de l’épidémie Ebola à l’Équateur, Dr Muyembe dit « mission accomplie » à Félix Tshisekedi

C'est ce mercredi que le ministre de la santé a déclaré solennellement la fin de la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province de l'Équateur. Mission accomplie, s'exprime le virologue Jean-Jacques Muyembe Tamfum sur son compte via Twitter.

Aucun nouveau cas confirmé de la maladie à virus Ebola n’a été notifié à ce jour dans les différentes zones de santé de la province de l’Équateur. Le professeur Jean-Jacques Muyembe a rendu un hommage aux 55 personnes tuées par l’épidémie, déclarée dans cette partie du pays depuis le 1er juin dernier.

Dans son allocution, le ministre de la santé s’est dit heureux d’annoncer la fin de cette épidémie meurtrière. Eteni Longondo a remercié particulièrement tous les agents du ministère de la santé, les membres du secrétariat technique dirigé par le professeur Jean-Jacques Muyembe ainsi que les équipes de la riposte pour l’obtention de cette performance.

Le ministre de la santé a annoncé un taux de guérison de à 57,7%, soit 75 personnes guéries mais souligne que « le risque élevé de résurgence des épidémies reste permanent », et doit « servir de signal d’alarme » pour le renforcement du système de surveillance épidémiologique.

Une épidémie après une autre

Cette onzième épidémie, cinquième dans le Grand Équateur, est survenue juste deux ans après la précédente dans la même province. D’après le ministre de la santé, sa particularité est qu’elle s’est étendue « beaucoup plus aux zones de santé fluviales et lacustres », constituant « un défi majeur quant à la mise en œuvre des activités de la riposte dans un système de santé déjà fragilisé par des épidémies antérieures ».

Lire aussi: Fin de la onzième épidémie de Ebola dans l’Équateur, la population invitée à la vigilance

Eteni Longondo a précisé que 13 zones de santé, sur 18 que compte la province de l’Équateur, ont été affectées avec un total de 42 aires de santé sur 284, ayant notifié au total 130 cas, dont 119 cas confirmés et 11 probables avec une létalité de 42,3%, soit 55 décès dont 2 personnes de soins.

Pour sa part, le chargé du bureau de l’Organisation mondiale de la santé en RDC a estimé que le défi à relever reste le renforcement de la surveillance, qui implique celui des systèmes de santé.

« Au niveau de l’Organisation mondiale de la santé, nous allons toujours poursuivre les efforts avec l’ensemble des autres partenaires pour soutenir la RDC », a affirmé Dr Prosper Djiguimdé.

Dans un pays où l’écosystème est déterminant en matière d’épidémies, explique-t-il, il est important d’avoir des équipes et des structures fortes « pour faire face à toute alerte et anticiper sur tout ce qui peut arriver ».

Concernant la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola, le ministre de la santé a déploré « une faible implication et adhésion de la communauté aux recommandations des équipes de la riposte ».

« Nous avons le devoir de vaincre tous les maux qui déstabilisent la croissance et le développement de notre cher et beau pays », a conclu Eteni Longondo.

Alain Tshibanda