Fin du suspense à l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, une page désormais tournée !

Ciblée par une pétition signée par 251 députés, toutes tendances confondues, Jeanine Mabunda a été déchue ce jeudi 10 décembre 2020 à l’issue d’un vote plein de suspense. Vote historique. 281 députés sur 483 [ayant participé au vote] ont retiré leur confiance à la présidente du bureau de l’assemblée nationale, élue depuis avril 2019.

200 soutiens exprimés pour son maintien au perchoir de la chambre basse du Parlement. Pétition adoptée, l’ancienne ministre du portefeuille a perdu son marteau !

« Un tournant décisif pour le quinquennat de Félix Tshisekedi », s’exprime Michée Mulumba sur Twitter.

C’est à 15 heures 00′ (heure de Kinshasa), sur invitation du président du bureau d’âge mis en place pour examiner ces pétitions, que Jeanine Mabunda avait pris la parole pour présenter ses moyens de défense.

À lire aussi: Merci pour votre élégance de m’avoir encore appelée Honorable Présidente (Mabunda)

Peu avant ce vote, après avoir fourni des explications par rapport aux différentes accusations, formulées par les pétitionnaires, Jeanine Mabunda « a présenté des excuses » pour tout acte qui aurait justifié la situation actuelle. Confiante, elle avait aussi invité l’assemblée plénière à rejeter la pétition formulée contre elle.

À lire aussi: Ce que les députés pétitionnaires reprochent à Jeanine Mabunda

Annoncée pour 10 heures, conformément au communiqué diffusé par le premier secrétaire et rapporteur a.i de l’Assemblée nationale, la plénière a débuté près de trois heures après, consacrée à l’examen des pétitions ciblant le bureau de cette chambre du Parlement.

À 14 heures 00′, le président du Bureau d’âge a invité, conformément au Règlement intérieur, les signataires des différentes pétitions à prendre successivement la parole pour détailler ce qu’ils reprochent à ce bureau. Il faut noter que depuis l’éviction de Jean-Marc Kabund au poste du premier Vice-Président de l’Assemblée nationale, le poste est resté vacant jusqu’à ce jour.

Christian Nkanu