Nos derniers tweets !

SOKIMO appelée à « privilégier le dialogue avec son unique partenariat qui profite au pays »

Dans leur communiqué de presse du 19 avril 2020, la Ligue Congolaise de lutte contre la Corruption (LICOCO) et TOUCHE PAS À MON COBALT, membres de la Coalition TOUS POUR LA RDC, invitent SOKIMO à "privilégier le dialogue avec son unique partenariat qui profite directement et indirectement aux communautés locales et au pays". Elles affirment avoir "contacté les responsables de SOKIMO à Kinshasa qui ont nié à maintes reprises avoir donné mandat à Me Ethy Kumbalani pour ester en justice au nom de SOKIMO contre Kibali Gold Mine", ce qui prouve pour elles que cette société "n'a jamais porté plainte contre Kibali Gold Mine".

Les deux organisations ont été désagréablement surprises de lire à travers les réseaux sociaux la publication de l’ordonnance N°0281/2021 du 17 avril 2021 autorisant la saisie conservatoire des comptes de la Société Kibali Gold pour des créances de la société publique SOKIMO, prise par le Président du Tribunal de Commerce et Conseiller à la Cour d’Appel dans presque toutes les banques du pays pour « sûreté et garantie et garantie de paiement de sa créance évaluée à 1.113.800.00 USD (dollars américains un milliard cent treize million huit cent mille) ».

Lire aussi: La plainte de SOKIMO rejetée par Kibali Gold Mine

D’après la LICOCO et TOUCHE PAS À MON COBALT, une telle décision judiciaire aura des conséquences énormes sur le plan sécuritaire, économique, fiscale et social des provinces du Haut-Uélé, de l’Ituri et dans tout le pays.

Ces deux organisations constatent « l’avocat qui a comparu en justice contre Kibali Gold Mine et des individus qui l’ont mandaté ont induit la justice et l’opinion publique en erreur en mentant que SOKIMO est actionnaire à 30% dans le partenariat Kibali Gold Mine alors que c’est de notoriété publique que l’entreprise publique n’a que 10% de participation que lui avait été cédées gracieusement par Rangold à l’époque après avoir encaissé la totalité de la vente de toutes ses actions dans le partenariat ».

Ainsi, la LICOCO et TOUCHE PAS À MON COBALT demandent urgemment à l’État congolais de rétrocéder à la SOKIMO son argent payé par Kibali Gold Mine depuis le début du partenariat mais utilisé par le gouvernement de la République.

Au Conseil supérieur de la magistrature, elles demandent « d’entendre les Juges et Magistrats qui ont siégé sur ce dossier dont la décision a conduit à la prise de l’ordonnance N°0281/2021 du 17 avril 2021 avec une diligence et une célérité suspectes dans le traitement plus qu’urgent de ce dossier ; L’ordonnance à été prise endéans 24 heures après le dépôt de la Requête en obtention d’une ordonnance autorisant la saisie conservatoire sur les avoirs de la société Kibali Gold Mine ».

Enfin et au Conseil de l’ordre des avocats, la LICOCO et TOUCHE PAS À MON COBALT demandent « d’ouvrir des actions disciplinaires contre Me Ethy Kumbalana pour avoir la copie du mandat de la Société SOKIMO l’ayant poussé à accepter d’assister un groupe des travailleurs qui ont engagé illégalement la société dans une procédure judiciaire sans l’autorisation de la Direction Générale », selon les informations obtenues par le deux organisations auprès de ladite Direction.

Pour les deux structures de la Coalition TOUS POUR LA RDC estiment que les partenaires de Kibali Gold Mine doivent se concerter pour amorcer un dialogue franc car, indiquent-elles, « de tous les partenaires de SOKIMO, c’est seulement celui de Kibali Gold Mine qui a produit des impacts positifs vérifiables à ce jour pour l’État, les populations locales, les provinces du Haut-Uélé et de l’Ituri ».

« Que tout malentendu soit résolu dans un dialogue franc en utilisant le mécanisme interne de résolution des conflits entre les trois partenaires (SOKIMO et ses 10%, Barrick et ses 45%, Anglogold Ashanti et ses 45%) pour l’intérêt des populations locales et du pays », souhaitent la LICOCO et TOUCHE PAS À MON COBALT estimant que la voie judiciaire devrait être « le dernier recours des actionnaires ».

Patrick Nkumu