Nos derniers tweets !

RAM –Assemblée Nationale : « Monsieur le Ministre, annulez votre arrêté… »

« Annuler l’arrêté ministériel du 10 mars 2020 portant mise en place d’un système CEIR en République Démocratique du Congo sans lequel le décret ayant illégalement crée la taxe RAM ne serait exécutée ; restituer des crédits prélevés illégalement sans le consentement du peuple congolais ; la supprimer pure et simple de votre fameuse taxe RAM », sont là, les trois recommandations faites à Augustin Kibasa Maliba Lubalala, Ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelle Technologie de l’Information et Communication (PTNTIC), après son passage à l’Assemblée nationale le mercredi 13 octobre 2021, par le député national Misare Claude, auteur de la question orale avec débats sur la question de la « taxe » RAM.

Toujours dans sa note de conclusion parvenue à la Rédaction de Congo Plus, le député affirme ne pas être satisfait de la position et explications du ministre Kibasa. « Je confirme devant cette assemblée plénière que sur ce dossier RAM, même si on accordait au Ministre un autre délai supplémentaire d’une année, il ne réunirait pas les moyens de défense pour convaincre la population victime », a-t-il martelé. Et d’ajouter: « Ne pas supprimer la taxe RAM, c’est saboter le combat mené par feux Patrice Emery Lumumba et Étienne Tshisekedi. Tant que le peuple congolais ne s’est pas encore retrouvé sur ce dossier RAM, la lutte ne s’arrêtera pas ».

Répondant à la question orale avec débat, lui a adressée par le député de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) concernant la taxe RAM, le Ministre des PTNTIC a dit avoir officiellement saisi le gouvernement congolais pour la suspension du prélèvement de l’argent sur les comptes mobiles money des utilisateurs de téléphone portable et de leurs crédits de communication.

« Je me suis senti personnellement interpellé par la pertinence des interventions des honorables députés. C’est pourquoi, en vertu du parallélisme de forme et des compétences, je me suis fait le devoir de saisir officiellement le gouvernement, compte tenu du fait que la question de la mise en œuvre du RAM a été discutée et décidée en Conseil des Ministres », a expliqué Augustin Kibassa du haut de la tribune de l’Assemblée nationale.

Thomas sala K