Nos derniers tweets !

En attente depuis 2019, un premier lot de 395 passeports imprimés et bientôt remis aux requérants résidant en Afrique du Sud

395 passeports ont été imprimés et présentés ce mardi 19 octobre 2021 au Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères, Christophe Lutundula en présence du Vice-Ministre Samy Adubango, du Secrétaire Général a.i Joska Kabongo Ngoy, des membres du Cabinet, dont le Directeur de Cabinet, l’Ambassadeur Ileka. C’est effectivement sur instruction du Vice-Premier Ministre Christophe Lutundula à l’entreprise LOCOSEM, en accord avec le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, que ces passeports ont été produits et seront délivrés dans les prochains jours aux requérants, résidant en Afrique du Sud.

Comme annoncé le 1er octobre dernier sur Twitter, peu avant son audition par la Commission EcoFin du Sénat, le chef de la diplomatie a obtenu le soutien de l’Exécutif Central pour rétablir ces compatriotes dans leurs droits. D’après les informations obtenues à la Chancellerie du Ministère des Affaires Etrangères, 133 demandes de passeports ont été formulées à l’Ambassade de la RDC à Pretoria, mais n’ont pas été trouvées dans le serveur à Kinshasa. Le Ministère a pris les dispositions prises pour la recapture et l’impression de ces autres passeports. Il faut également noter que des demandes non encore quantifiées sont à recenser dans le même pays.

Ces requérants ont attendu depuis deux ans, soit 2019-2020, pour obtenir ces passeports et les frais qu’ils avaient payés pour l’obtenir n’ont jamais atterri dans le Trésor public. Après leur production, ces passeports seront acheminés en Afrique du Sud et remis aux différentes personnes concernées. Une délégation du Ministère des Affaires Etrangères se rendra sous peu en Afrique du Sud à cette fin, mais aussi pour faire la lumière notamment sur les listes des requérants ayant payés mais non encore capturés et évaluer la situation des versements effectués au niveau de l’Ambassade.

Début octobre 2021, le Vice-Premier Ministre avait annoncé des enquêtes en cours depuis plusieurs semaines à Bruxelles, à Paris, et bientôt à Pretoria, Tokyo, Washington, Berlin, Pékin… sur l’utilisation faite par les chancelleries de l’argent perçu au titre de la vente des passeports et des visas. S’agissant de la délivrance des passeports aux compatriotes vivant à l’étranger, l’administration devant souffrir de ses propres turpitudes, le Vice-Premier Ministre avait ordonné que ces passeports soient imprimés et délivrés à ceux qui en avaient déjà versé le prix, le Premier ministre étant informé.

Christian Nkanu