Nos derniers tweets !

Prônant les vertus du dialogue, Christophe Mboso apporte son soutien à Félix Tshisekedi pour 2023

C'était un meeting de sensibilisation sur la paix, et surtout de vérité au cours duquel le Président de la Chambre basse du Parlement a fustigé ce que certains appellent « forcing » dans la désignation de nouveaux membres de la Commission électorale nationale indépendante. Il a aussi rappelé que plusieurs délais supplémentaires étaient accordés à la Plateforme "Confessions religieuses" et à ceux qui devaient désigner les nouveaux membres de la CENI, pour qu’ils arrivent au consensus. Mais ils n'en ont pas fait usage utile. Finalement, la Loi devant être appliquée, le Président de l'Assemblée Nationale a fait valoir ses attributions, et les élections ne devant pas non plus souffrir des caprices des pesanteurs politiques obscures, des avancées significatives ont été enregistrées, la plus grande étant la mise en place de la nouvelle équipe de la CENI, pilotée par Denis Kadima.
Image La Prospérité - Christophe Mboso en meeting de vérité à Kinshasa
Crédit Photo : La Prospérité - Christophe Mboso en meeting de vérité à Kinshasa

Denis Kadima a été installé, au terme de la cérémonie de la remise et reprise avec son prédécesseur, Corneille Nangaa, organisée la semaine dernière et intervenant après la nomination par le Chef de l’Etat des nouveaux animateurs de la CENI, le 22 octobre dernier. C’est au cours de la plénière du samedi 16 octobre que l’Assemblée Nationale avait procédé à l’entérinement de 12 membres, sur les 15 devant composer l’équipe dirigeante de la Centrale électorale. Pour Maître Samuel Mbemba Kabuya Tanda, député national
et Cadre de la Convention pour la République et la démocratie, il était important pour Christophe Mboso de faire une mise en garde contre ceux qui veulent opposer les princes de l’église aux autorités politiques établies.

« Trop de mensonges, de haine et de tribalisme. Il faut privilégier l’unité et la cohésion. Le Congo nous appartient tous. Il existe l’alternance au pouvoir. L’essentiel est l’amélioration de la qualité de vie des communautés, ce pays étant notre héritage à tous, il ne sert à rien de menacer en vue d’accéder au pouvoir », explique-t-il.

Au cours de ce meeting, le Président de l’Assemblée Nationale a aussi abordé la question des élections de 2023. Il a fait savoir que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi est son candidat à l’élection présidentielle, invitant sa base de la Lukunga et toute la nation à le soutenir massivement.

Lire| CENI : Après l’entérinement de Denis Kadima, la République attend l’ordonnance présidentielle

« Heureux les artisans de la paix, vous serez appelés Fils de Dieu », Béatitudes, Matthieu 5

L’entérinement de la nouvelle équipe dirigeante de la CENI avait suscité la colère de l’Opposition et de certaines forces vives de la nation, dont l’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo. Des appels à manifester ont été lancés à travers la ville, certains appelant la chaos sans le dire.

Lors de ce meeting du dimanche 31 octobre 2021, le Président de l’Assemblée Nationale a remis le pendule à l’heure. À cause des rebellions et des pillages causés par les manipulations politiciennes, les communautés vivent aujourd’hui dans la précarité. Le Congo a besoin de paix et de prospérité, a-t-on entendu lors de ce rendez-vous avec la base. Christophe Mboso a invité les congolais à protéger le pays et arrêter le tribalisme. Les marches et autres revendications violentes n’ont jamais rien produit dans ce pays. Il faut le dialogue. Le dialogue est le fondement des rapports humains. Il ne faut pas le dialogue du positionnement.

Pour les organisateurs de ce meeting, la paix et la tranquillité sont indispensables pour attirer les investisseurs en RDC. « La situation à l’Est du pays est regrettable et nous devons trouver des solutions. La paix n’a pas de prix », ont-ils conclu.

Christian Nkanu