Nos derniers tweets !

413 passeports expédiés en Afrique du Sud, relance imminente de la capture à Pretoria et à Cape Town

Moins de deux mois après l'annonce, faite par le Vice-Premier Ministre sur Twitter, le gouvernement Sama Lukonde est passé à la vitesse supérieure. Sur instruction du chef de la diplomatie, une délégation du Ministère des Affaires Étrangères séjourne à Pretoria depuis jeudi 10 novembre. Sa mission, acheminer et superviser la remise de 413 passeports ordinaires imprimés à Kinshasa, et dont les requérants avaient payé à l'ambassade à Pretoria depuis plus d'une année. Cette délégation est conduite par Bernard Mpetshi, Directeur de Cabinet adjoint du Ministre des Affaires Étrangères.

Dans un communiqué parvenu à Congo Plus, ce mardi 16 novembre 2021, le Cabinet du Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères de la République Démocratique du Congo informe la communauté nationale qu’à ce jour, les 413 passeports ordinaires imprimés à Kinshasa, dont les requérants avaient payé à l’Ambassade à Pretoria depuis plus d’une année sans les obtenir, ont été imprimés et acheminés en Afrique du Sud depuis le jeudi 10 novembre 2021.

« C’est depuis le vendredi 11 novembre 2021 que les requérants se rendent à l’Ambassade pour récupérer leurs passeports. Pour rappel, ces passeports ont été imprimés grâce à l’engagement du Gouvernement de la République, acceptant de prendre cette créance à sa charge, afin de mettre un terme à cette longue et préjudiciable attente pour nos compatriotes de l’Afrique du Sud », a souligné le Conseiller en communication et Porte-parole du Ministre des Affaires Étrangères.

Selon les données recueillies par la Direction de la Chancellerie et Litiges du Ministère des Affaires Étrangères, a précisé Alain Tshibanda Ngoy, les 132 requérants ayant payé deux fois les frais, au niveau de l’Ambassade à Pretoria pour l’obtention de leurs passeports, seront remboursés par l’Ambassade.

Le Cabinet du Vice-Premier Ministre saisit cette opportunité également pour rappeler que le prix du passeport est fixé à 99$. Il a annoncé l’arrivée, dans les prochains jours, d’une délégation du Ministère des Affaires Étrangères en Afrique du Sud, dont la mission sera de procéder à la relance de la capture à Pretoria et à Cape Town. Après cette mission, la capture se poursuivra normalement au niveau de l’Ambassade.

Par ailleurs, selon le même communiqué, « les 133 requérants dont les données n’ont pas été retrouvées dans les serveurs pour les années 2019 (79 personnes) et 2020 (54 personnes), devront se faire recapturer sans à avoir à payer un quelconque frais ».

À ce jour, le Cabinet révèle que les 188 passeports, déjà disponibles pour Cap Town et 121 autres pour Pretoria, n’ont pas encore été retirés à l’Ambassade par les requérants. Sur instruction du Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères, des dispositions sont prises pour les faire parvenir aux personnes concernées. Sur place, la délégation du Ministère des Affaires Étrangères a eu des séances de travail avec Ben M’Poko, l’ambassadeur congolais en poste à Pretoria. Échanges essentiellement axés sur la situation et le fonctionnement de l’ambassade, qui ont permis à la délégation de mieux palper les réalités du terrain.

Pour l’ambassadeur Romain Kalanda, Directeur-Chef de service de la Chancellerie du Ministère des Affaires Étrangères, cette mission a permis de « répondre aux cris de nos compatriotes qui avaient payé pour obtenir leurs passeports, leurs données transmises à Kinshasa mais malheureusement, l’argent qu’ils ont versé n’avait pas suivi ».

Le 1er octobre dernier, peu avant son audition devant la Commission Ecofin du Sénat, Christophe Lutundula avait annoncé sur Twitter le lancement d’une enquête depuis plusieurs semaines notamment à Bruxelles, Paris et bientôt à Tokyo, Washington, Berlin, Pékin. Cette enquête visait l’utilisation faite par les chancelleries de l’argent perçu au titre de la vente des passeports et des visas. A la même occasion, promettant de faire rapport au Gouvernement et le Premier ministre étant informé, le chef de la diplomatie avait aussi annoncé que, l’administration devant souffrir de ses propres turpitudes, avoir ordonné que les passeports des congolais ayant déjà payés pour les obtenir leurs soient délivrés dans le plus bref délai.

Christian Nkanu