Nos derniers tweets !

Aucun changement dans la zone Ouest. La nouvelle grille tarifaire fait passer les prix de l’essence et du gasoil (le litre) de 1.500 fc et 1.540 fc à 1.950 fc et 1.970 fc pour la zone Est, et de 1.390 fc (essence) et 1.450 fc (gasoil) à 1.820 fc et 1.920 fc pour la zone Sud. Un jour après la ...

Fumée blanche dans la zone pétrolière sud-est : Grâce à l’implication de Ilunkamba, les pétroliers lèvent la grève – https://t.co/pBH7F6Ri1m pic.twitter.com/ZI8FLTSHeV — PrimatureRDC (@PrimatureRDC) 12 août 2020 Les uns et des autres ont trouvé des compromis « pour préserver les intérêts aussi bien de la population que ceux des opérateurs économiques et de l’État », a indiqué le cabinet du Premier ministre. ...

C’est dans l’optique de maintenir un dialogue avec les pétroliers de la zone Sud-Est que le Premier ministre a présidé, ce mardi 11 août à l’immeuble du gouvernement à Kinshasa, une importante réunion avec une délégation de la FEC du secteur pétrolier des provinces notamment du Haut-Katanga, Lualaba et du Nord Kivu. C’est depuis jeudi 6 août dernier, soit près ...

#RDC, bientôt 5.000 tonnes de maïs produits à #KanyamaKasese par le #ServiceNational seront évacués vers des centres de consommation et vendus à un prix « patriotique » @Presidence_RDC @PrimatureRDC #DRC https://t.co/8ZbwUWytL2 — TOP CONGO FM (@TopCongo) 9 août 2020 Le décaissement doit intervenir avant la fin de la saison sèche afin d’éviter toute perturbation du transport de ce stock de 5.000 tonnes ...

Pour Félix Tshisekedi, il faut « éviter toute manipulation et instrumentalisation d’une telle revendication à des fins inavouées ». Mais cette crise affecte déjà le transport en commun, notamment dans la ville de Lubumbashi où le prix est négocié entre conducteurs et passagers. #Lubumashi: le prix de transport en commun se négocie entre chauffeur et client. La difficulté dès transport en commun ...

Déjà sur le plan social, redoutent des analystes, cette grève aura des répercussions énormes. Ce vendredi matin, deuxième jour de grève, certains conducteurs ont afflué vers les stations services des multinationales, notamment Engen et Total pour s’approvisionner. Des longues files d’attente et un nombre impressionnant des bidons jaunes ont été bien percetibles. Mais ces multinationales ne sont pas directement concernées ...